Gonal Fulfulde ndeer gannde kese

Fulfulde e gannde kese, ko tiitoonde winndannde nde wiɗtooɓe ɗiɗo (2) misranaaɓe hawtiti winndi, ɓen ngoni : Dr. Aadel Usmaan Imam Ayat, jannginoowo ɗemɗe afrik, to Duɗal Ɗemɗe e Eggo (faculté de Jokkito »

Ciimtol FPU & FPUNA nder Washington: 7, 8 & 9 lewru Morso (July), 2017

Taariika Fulɓe Progressive Union (FPU) ko mojobere daraniinde fiyaakuuji renndo e pinal. Ko e hitaande 1966 nde sincaa e nder Sarlon. Innde mayre aranere nden fewndo nde sincaa ko Fullah Youth Organization Jokkito »

Nafitorgol karallaaji kesi fii jannugol Fulfulde

 Gila internet layi, humindiri jamaaji ɗin, wontuno laawol lumbinirngol miijooji e eɓɓooje, maandinirngol jannde e gannde. Ko e ngol laawol kadi yimɓe ɓen waɗti daɗndirde ngaddamaakuuji maɓɓe e finaa-tawaaji maɓɓe, seɓitoriiɗi mulugol. Jokkito »

Miijo: Yahugol njananiri fii ɗaɓɓere e nguu jamaanu hannde!

Fulɓe wi’i: « Mo haylaaki o haylay hoore ». Ndee tiitoonde yahugol njananiri fii ɗaɓɓere e nguu jamaanu hannde no hitti fota fota, teeŋtinii wonande sukaaɓe wontirɓe hiirnaange Afrika (west Africa), sabu yaltugol fii Jokkito »

Fulɓe e Luumol nder Najeeriya

Joomirawo waddii jamanu ko halli to Fulɓe Najeeriya: Na’i amen keeñi. Iyaalu ɗuuɗi. Ko ɗuuɗi nder sukaaɓe amen accii durngol ngam na’i keppaama – ɓe ngalaa ilmu, ɓe ngalaa sanaa’a, faa woɓɓe Jokkito »

 

Les Peuls : Les Kurdes d’Afrique… Et si la question peule était posée…?

Comme les Kurdes au Moyen Orient et les Berbères au Maghreb et au Sahel, les Peuls constituent un grand peuple sans un « état foyer » comme disent les occidentaux à propos des Juifs. Ils se trouvent dans la quasi-totalité des pays d’Afrique de l’ouest et une partie de l’Afrique centrale.
Traditionnellement des nomades, les Peuls se sont sédentarisés pour former des états qui datent du Moyens Age :

 

L’Almamiya du Fuuta Toro ( sud Mauritanie et nord Sénégal), Le Royaume Fouladou en (Haute casamence , nord-est de la Gambie), l’Almamiya du Fuuta Jallon en (Guinée Conakry), l’Empire du Macina (Centre du Mali), l’état infaillible de Liptaako au (Burkina faso), l’Empire du Sokoto (Ouest du Nigeria , Sud du Niger et Nord duTogo et Benin) et l’état d’ Adamahawa (Est du Nigeria et Nord du Cameroon).

Seuls les Wodaabés en Afrique centrale (Est Niger, Extreme Est du Nigeria et Cameroun, Tchad, Soudan, Soudan du Sud et la Centrafrique) n’ont pas d’état foyer dû à leur activité de transhumance.

Aujourd’hui aucun de ces états n’est une république indépendante et aucun mouvement ou groupe séparatiste ne revendique une quelconque autonomie.

La langue peule

La langue peule et le Swahili sont les deux langues les plus parlées en airs géographiques en Afrique. La langue est appelée Pulaar dans la zone ouest et elle est appelée Foulfoulde dans les autres pays. Elle est comprise par tout le monde peul avec des légères différences. Il y a huit aires dialectales du Peul :

Pulaar Fuuta Jaloo (Guinée Konakry, Guinée Bissao, Sierra Leone), Pulaar Fuuta Tooro (Nord Senegal, Sud Mauritanie et Ouest du Mali), Pulaar Firdu (Casamence et en Gambie), Fulfulde Maasina (Centre et Nord Mali), Fulfulde Liptaako (Burkina Faso), Fulfulde Borgu (Benin et Togo), Fulfulde Sokoto (Nord-Ouest du Nigeria et le Niger),Fulfulde Adamahawa (Nord-Est du Nigeria, Cameroun, du Tchad, Centrafrique, Soudan).

Le Peul n’est la langue officielle d’aucun de ces pays cites; comme l’est le Swahili la langue officielle de la Tanzanie et du Kenya. Cela s’explique d’abord par le fait qu’aucune ville peule n’est devenue la capitale d’un pays, ça s’explique aussi par des raisons politiques.

Les peuls sont t-ils vraiment des gens méchants?

Les Peuls sont victimes de discrimination et de stigmatisation. Les autres ethnies ont “surtout peur” de la langue qui pourrait etre selon eux un facteur de domination en Afrique de l’ouest. Leur situation politique aujourd’hui est aussi le resultat de leur forte opposition aux colons, les blancs ont installé la mefiance dans les coeurs des gens comme ils l’avaient fait au Rwanda entre Tutsie et Hutu par consequent les Peuls sont accusés du racisme et de l’égoisme.

Si aujourd’hui beaucoup d’Africains se vantent d’etre musulmans c’est grace à “Geno” Bien sur mais aussi aux Peuls surtout ceux du Fuuta Toro appellés Haal Pulaar’en. Une partie des Peuls d’Afrique de l’Ouest, ont été parmi les propagateurs de l’islam sunnite, notamment avec des personnages du clan Toroobe Oumar Tall, comme Ousmane Dan Fodio et Muhammad Bello Chez les Haussa, Sékou Amadou, fondateur de l’empire Peul du Macina, et Amadou Lobbo Bari « Emir du Macina », Modibo Adama, fondateur du royaume Peul de l’Adamaoua les peuls auraient dû profiter de l’Islam pour imposer leur culture aux autres.

Sur le plan socio-géographique, les Peuls conquérants pratiquant le djihad sont des Peules sédentaires et en bonne relations avec les populations avec lesquelles ils cohabitent.

Les peuls ont un large esprit d’ouverture et de partage ils forment en générale une seule communauté avec leurs voisins. Au sahel il très difficile de différencier un Peul à un Touareg, au Nigeria, avec les Haussa ils constituent un peuple appelés Haussa-Fulani, au Sénégal les Peuls et Sérères sont très liés bref les discours politique et la réalité sont très différents.

Les Peuls très croyants n’ont jamais adopté l’esprit de vengeance ou de représaille « Ko muusi muusi ko fof » ils s’en remettent à Dieu « Maa Allah ñaaw fof » Dieu Jugera tout. Le président mauritanien avait prononcé ces mots à Kaédi : «… je suis heureux parce que les affliges ont fait preuves de maniabilité et d’indulgence je suis heureux parce que Allah leur a donné le courage de surmonter les douleurs et la force de souiller les larmes de l’amertume sans ressentiment… »

Les éleveurs peuls ont beaucoup de problèmes avec leurs voisins agriculteurs qu’ils soient peuls sédentaires ou d’autres groupes ethniques, les pasteurs détruisent sur leur passage les champs des agriculteurs cela engendre des incidents très graves, la plus grave et celui qui a provoqué un conflit sénégalo-mauritanien suite à la bagarre entre un éleveur mauritanien et un cultivateur sénégalais par contre ils sont victimes des vols de bétails à main armée. Le plus récent événement remonte en 2012 des Peuls Burkinabés sont massacres par des Dogons du Mali.

Situation politique pays par pays

Sénégal:

La situation politique du Sénégal est très stable. Les Peuls ont toujours occupé des postes importants, le président actuel est originaire du Fouta mais on ne peut pas dire que la situation est la meilleur. Dans les années 70-80 le Sénégal avait publié des statistiques en divisant les peuls en 3 groupes (Toucouleurs, Peuls et Laobés) pour donner la majorité au wolof afin que cette langue soit la première au Sénégal Tidiane Anne tenta de s’opposer à ses données.

Aujourd’hui parler Pulaar dans certains lieux peut relever de nationalisme voir racisme chez certaines personnes. Il n y’a pas de tension ethnique au Sénégal mais la langue pulaar est en perte de vitesse. A la vielle du deuxième tour de l’élection présidentielle 2012 des responsables politiques brandissent l’épouvantail d’une menace peule dans le pays en criant au vote ethnique. Heureusement le peuple sénégalais dans son ensemble est un peuple civilisé et mature.

Cameroun:

Les Peuls ne sont pas catégoriquement exclus de la vie politique camerounaise leur premier président est un peul, Ahmadou Ahidjo. Poussé à la sortie par les français en lui faisant croire qu’il était gravement malade, quelques années plus tard il a voulu reprendre le pouvoir cette fois ci il est contraint en exil forcé au Sénégal par Paul Biya. Les peuls dominent le centre et nord du Cameroun même si le pouvoir est aux mains des sudistes depuis plusieurs décennies.

Le fulfulde est la première langue du Cameroun, elle est véhiculaire dans toute le centre et nord Cameroun. Les villes comme N’Gaoundéré, Maroua et Garoua ont bénéficié des infrastructures modernes et de bonne gestion où ils pratiquent librement leur tradition. Le pays est réputé être calme car il n’a jamais connu des conflits ethniques ou religieux. Les camerounais se demandent si la dictature qui assure la stabilité n’est pas meilleure qu’une alternance démocratique qui installe le chaos

La Guinée et la Mauritanie:

Ces deux populations ont un destin identique et parfois tragique.

En Guinée les Peuls subissent un sentiment de haine qui remonte au discours scandaleux de Sékou Touré. Inquiet de la monté de la popularité de Diallo Telli, premier Secrétaire Général de l’OUA, le dictateur sanguinaire invente un complot peul imaginaire. D’abord Il interdit la bourse d’études aux enfants peuls, ensuite des gens ont été massacrés parce qu’ils portaient des patronymes Diallo, Soh, Barry, Bah… Des intellectuels peuls sont victimes des exécutions en série, ce qui a fait le plus mal durant cette période c’est le fameux discours haineux, Sékou Touré appel ouvertement au génocide peul (Personne n’a va jamais réussie ce que Hitler a échoué pendant la shoah).

Mr Diallo n’a pas perdu sa foi en « Geno » voilà un extrait parmi ces derniers mots « Je suis croyant…je l’attends devant Allah ». 7 ans plus tard Sékou, l’a rejoint dans l’autre monde. Aujourd’hui ils souffrent de cette diabolisation et les tensions ethniques persistent les spécialistes parlent de risque de guerre civile tandis que les peuls eux s’alarment d’un risque de génocide.

Ces tensions sont ravivées par les dernières élections présidentielles le candidat peul est arrivé en tête au premier tour avec 39 pour cent; a été éliminé au deuxième tour par une campagne « tout sauf peul » un résultat étonnant politiquement. Pourtant les peuls sont largement majoritaires en Guinée avec 40 pour cent de la population.

En Mauritanie, c’est toute la communauté africaine qui fait face à l’arabisation du pays. Les Haali Pulaar’en sont la première ethnie africaine, ils sont particulièrement visés, dans les années 80 ils publient un manifeste dénonçant le racisme et les discriminations par la suite le régime en place affirme avoir déjoué un coup d’état peul et saisit l’occasion pour commettre c’est qu’on appelle une épuration ethnique dans l’armée et d’autres institutions du pays.

En 89, un conflit sénégalo-mauritanien éclate mais le pouvoir est persuadé que les véritables ennemis sont les haal pulaars des milliers de foutankés chassés de leur terre, des tueries et des licenciements des fonctionnaires se multiplient sous le regard silencieux des oulémas et des chefs religieux. Le 28 novembre 1990, 28 Soldats tous pulaars sont pendus pour célébrer l’indépendance du pays.

24 ans après, la justice n’est pas faite mais les choses semblent aller mieux, la communauté noire continue à dénoncer le pouvoir en place qu’il juge raciste fondé sur un système politique discriminatoire. Les nationalistes arabes veulent instaurer un état exclusivement arabe et tourner le dos définitivement au pays subsahariennes des mouvements noirs protestent ce système, ces même mouvements sont accusés d’être composés exclusivement de peuls.

Mali:

Les peuls du mali sont victimes des conséquences du conflit entre les Touaregs et Bamako. Les Peuls cohabitent avec les tamasheqs depuis des siècles et ils partagent la même culture du Sahel. Durant les périodes des conflits les Peuls sont pris entre deux feux d’une part ils subissent les représailles des Touaregs les considérant avant tout des africains et d’autres part l’armée malienne commette des exactions sur des innocents qu’elle accuse de soutenir les Touaregs et surtout d’avoir massivement intégrer les forces djihadistes du Mujao.

Les Peuls sont bien représentés dans la vie politique du Mali mais les tensions entre les éleveurs et les agriculteurs sont fréquents, sous le régime d’ATT qui est élevé dans un milieu peul; l’état avait pris des décisions en faveur des pasteurs peuls mais depuis son renversement les tensons surgissent.

Guinée Bissau et Sierra Leone:

Dans ces pays, la situation politique est instable, ils souffrent des crises politico-militaires. Le président de l’intérim de la Guinée Bissau est peul, le pays traverse une longue crise politique. La Sierra Leone sort d’une décennie de guerre et la population peule est très minoritaire.

Bénin et Togo:

Dans ces pays aussi, les populations peuls sont minoritaires et occupent le nord du pays. Ils ne sont pas impliqués dans la politique de leurs pays et ils font faces à des conflits frontaliers et des tensions avec les agriculteurs. La communauté Peule au Bénin est déjà victime de nombreuses humiliations et brimades par les populations et les forces de l’ordre à cause de la mauvaise publicité qui leur est faite par certains médias et certaines autorités.

Il y a quelques mois, suite à un incendie qui a décimé un village, un ministre de la République parlant des transhumants, a dit publiquement devant une population en furie, donc vulnérable et facilement influençable : « Comme le Guépard, nos forces de sécurité et de défense sont appelées à traquer ces hors la loi jusqu’à leur dernier retranchement ». Ces propos ont été relayés par la presse béninoise.

Burkina Faso:

Les peuls constituent la troisième ethnie du pays, c’est l’un des pays qui n’a pas connu des crises interethniques. Dans la région du Sahel le Fulfulde est enseigné le taux d’alphabétisation est élevé, le fulfulde est bien représenté dans le pays Selon la constitution nationale, les habitants sont appelés les Burkinabè (mot invariable), où le suffixe « bè » désignant l’habitant en fulfulde (homme ou femme), le singulier est Burkinajo mais pour faciliter les choses le gentilé du Burkina reste toujours invariable.

Niger et Nigeria:

Dans ces deux pays, les Peuls sont indissociables aux Haoussas, dû à leur attachement à l’islam. Au Nigeria, on parle plutôt d’une opposition du nord musulman au sud chrétien la religion est au-dessus de l’appartenance ethnique. Le pays a connu des présidents peuls et la langue fait partie des quatre principales langues du Nigeria (Haoussa, Foulani, Igbo et Yoruba).

Tchad, Soudans et Centrafrique:

Les Peuls-Bororos ou Woddaabe vivent éparpillés dans plusieurs pays d’Afrique. On ne connaît pas précisément leur nombre ni même où ils habitent parce qu’ils sont constamment en mouvement. Ce sont des nomades qui ne connaissent pas les frontières en plus des pays de l’Afrique centrale on les trouve également au Niger et au Nigeria.

Les deux Soudan sont déchirés par des guerres interethniques aucun groupe n’est épargné par les graves crises. Au Tchad, le peuple peul est plus mal recensé compte tenu de leur mode de vie qui est nomade, les peuls du Tchad sont souvent confronter à des problèmes dû à leur activité; ils sont accusés de ne pas respecter les lois qui protèges la nature. LeTchad a connu une rébellion dirigé par un peul le général BaBa Laddé. Les organisations internationales dénoncent les exactions commises sur les populations peules, elles dénoncent également les violences des milices peuls sur des populations civils.

En Centrafrique, les peuls vivent en ce moment une situation dramatique, ils ont victimes de série de massacres. Des rebelles venu du nord à majorité musulmans avaient renversé le pouvoir en place ces rebelles sont accusés de commettre des exactions sur les civils chrétiens, ces derniers ont formé une milice Anti-balaka qui attaquent les musulmans, les peuls constituent 70 pour cent de ces musulmans. Ces deniers jours la situation est particulière désastreuse les peuls connaissent une vraie épuration ethnique ou nom d’un faux conflit confessionnelle.

Depuis décembre 2013, au moins 100 personnes d’origine peule ont été tuées à l’arme blanche, parmi lesquelles Beaucoup d’enfants, près de Boali, à 95 km au nord de Bangui. Les victimes, selon les sources, sont toutes des Bororos, membres de la minorité peule musulmane.

L’avenir des peuls:

Notre culture dépend de la survie de notre peuple, à quoi bon une culture sans hommes? Nous ne pouvons pas continuer à fermer les jeux et laisser nos proches se faire massacrer comme des mouches. Nous ne pouvons pas continuer à fermer les jeux et laisser nos proches se faire exclure de la vie politique et dans les institutions de leurs pays.

Nous ne pouvons pas abandonner nos activités traditionnelles au nom des frontières artificielles, les peuls ne connaissent pas de frontières, les lois doivent tenir en compte de cette réalité. Notre culture dépend de notre vie, ce que les peuls subissent aujourd’hui en RCA, Guinée et dans d’autres régions est inhumain, personnes ne peut dire que les autres ont subi la même chose, qu’il nous montre des preuves.

Contrairement aux Kurdes et aux Touaregs, les peuls ne cherchent pas à créer un état peul indépendant en tout cas pour le moment, mais plutôt à vivre dignement sur leur terre natale c’est un peuple pacifique qui ne connait pas « la culture de guerre ». La stigmatisation doit cesser partout pour une paix durable.

Le Peul est la troisième langue la plus parlée en Afrique après swahili et haussa, il devrait avoir plus de considération. On voit des radios et des télés internationales dédiées aux autres langues pourquoi pas en peul aussi? La communauté internationale a le devoir de protéger tous les peuples, la question peule ne devrait plus rester un sujet tabou.

Les lois qui rendent difficiles le pastoralisme des peuls (comme c’est le cas au Tchad) doivent être modifiés, ils doivent avoir une garantie de libre circulation et la communauté Internationale doit surtout faire des pressions sur les régimes politiques pour faire cesser les persécutions.

Le problème est qu’il n’existe pas de véritable solidarité entre les peuls. Les organisations et associations comme Tabital Pulaagu International ne font rien de concrets à part les festivités et les réunions. Aujourd’hui les pires massacres des peuls sont en cours en Rca que disent ces organisations pourquoi ils ne réagissent pas.

Le combat n’est pas seulement militaire ou politique c’est aussi culturel, Humanitaire… créer des télévisions et des radios peules pour promouvoir la langue et la culture, Créer des organisations humanitaires pour aider ceux qui sont en situation vulnérable, accueillir des frères victimes des percussions politiques.

Bellahimana Ly

Mauritanie
Source: cridem.org

Rokku miijo (coment)

%d blogueurs aiment cette page :