Gonal Fulfulde ndeer gannde kese

Fulfulde e gannde kese, ko tiitoonde winndannde nde wiɗtooɓe ɗiɗo (2) misranaaɓe hawtiti winndi, ɓen ngoni : Dr. Aadel Usmaan Imam Ayat, jannginoowo ɗemɗe afrik, to Duɗal Ɗemɗe e Eggo (faculté de Jokkito »

Ciimtol FPU & FPUNA nder Washington: 7, 8 & 9 lewru Morso (July), 2017

Taariika Fulɓe Progressive Union (FPU) ko mojobere daraniinde fiyaakuuji renndo e pinal. Ko e hitaande 1966 nde sincaa e nder Sarlon. Innde mayre aranere nden fewndo nde sincaa ko Fullah Youth Organization Jokkito »

Nafitorgol karallaaji kesi fii jannugol Fulfulde

 Gila internet layi, humindiri jamaaji ɗin, wontuno laawol lumbinirngol miijooji e eɓɓooje, maandinirngol jannde e gannde. Ko e ngol laawol kadi yimɓe ɓen waɗti daɗndirde ngaddamaakuuji maɓɓe e finaa-tawaaji maɓɓe, seɓitoriiɗi mulugol. Jokkito »

Miijo: Yahugol njananiri fii ɗaɓɓere e nguu jamaanu hannde!

Fulɓe wi’i: « Mo haylaaki o haylay hoore ». Ndee tiitoonde yahugol njananiri fii ɗaɓɓere e nguu jamaanu hannde no hitti fota fota, teeŋtinii wonande sukaaɓe wontirɓe hiirnaange Afrika (west Africa), sabu yaltugol fii Jokkito »

Fulɓe e Luumol nder Najeeriya

Joomirawo waddii jamanu ko halli to Fulɓe Najeeriya: Na’i amen keeñi. Iyaalu ɗuuɗi. Ko ɗuuɗi nder sukaaɓe amen accii durngol ngam na’i keppaama – ɓe ngalaa ilmu, ɓe ngalaa sanaa’a, faa woɓɓe Jokkito »

 

Stop ethnocisme contre les communautés peules du Burkina!

Le Burkina Faso est marqué par plusieurs maux : intolérance, ethnocentrisme, discrimination, stigmatisation, racisme, milice privée avec pour seul but de rendre sa propre justice.

De 2005 à 2014, les services techniques du Ministère des Ressources Animales ont enregistré plus de 3800 conflits agriculteurs-éleveurs avec plus de 160 morts, auxquels s’ajoutent personnes blessées, et déplacées, destructions de biens privés, animaux tués ou volés.

Si on ne doit citer qu’un événement pour chacune de ces dernières années :

– 2012, Zabré : 6 Peuls tués, brûlés et enterrés dans une fosse commune ; plus de 1400 déplacés, 150 sacs de maïs partis en fumée, maisons détruites, animaux disparus…

– 2013, Diébougou : Un éleveur égorgé, une victime de tirs au fusil, 3 personnes disparues, 84 déplacées, greniers brûlés, animaux tués et volés.

– 2014, Pama, toute la communauté peule mise à sac, 421 réfugiés, des centaines d’enfants, de femmes, de personnes âgées chassés de leurs maisons incendiées, animaux volés ou abattus, récoltes brûlées.

– 2015, Pama encore, nouvelles attaques contre la communauté peule, même conséquences pour les biens matériels, plus de 1300 déplacés.

Ces faits parlent d’eux-mêmes et ont été répétés par plus de 3800 fois en 10 ans.

Un Peul est suspecté, toute la communauté doit être sanctionnée.

Peu importe, l’antériorité de l’installation d’une communauté peule sur un territoire. Ces Peuls restent des étrangers qui n’ont d’autre choix que de quitter leur village ou subir le racisme d’autres communautés désireuses de s’approprier des terres enrichies par l’activité d’élevage des familles peules.

Un État qui se veut démocratique ne peut fermer les yeux sur des assassinats ciblés vers quelque communauté que ce soit.

Cette comptabilité macabre doit être du passé. Tout comme l’ethnicisme,
– la discrimination,
– la stigmatisation,
– le racisme,
– l’intolérance,
– les milices privées.

La responsabilité de tous et de chacun est engagée. Celle de l’Etat autant que celles des citoyens.

LA COMMUNAUTE PEULE INDIGNEE

 

One Response to Stop ethnocisme contre les communautés peules du Burkina!

  1. Sow Ousmane dit :

    En bas l’éthnicisme, le racisme, la ségrégation. vive l’Afrique, les peuls sont peuples d’Afrique.

Rokku miijo (coment)

%d blogueurs aiment cette page :